Historique

  • Début 1994

    Françoise Bienaimé, infirmière de Cholet part pour 2 ans de coopération avec le SCD (Service Coopération Développement de Lyon) au HONDURAS, Amérique Centrale.

    Elle participe à un programme de santé départemental dans des hameaux isolés de la montagne du Olancho, ce programme a été créé après l’analyse effectuée par une brigade médicale et para-médicale en 1985, deux infirmières bénévoles de cette brigade avaient pris conscience des conditions précaires et de l’insalubrité de ces hameaux du Olancho.

    L’objectif primordial de ce programme est de diminuer le taux élevé de mortalité infantile de ces villages qui n’ont pas de service de santé.

  • Fin 1994

    Françoise sollicite l’aide financière de parents et amis en France, pour subvenir à l’entretien du véhicule tout terrain dont l’équipe a besoin pour circuler dans ces zones reculées.

  • Décembre 1994

    L’association « TRAIT -D’UNION » naît, en réponse à cette sollicitation.

  • Mars 1996

    Au retour de Françoise en France, l’association décide de poursuivre sa collaboration avec le Honduras et choisit alors de soutenir 3 programmes dans d’autres secteurs géographiques du pays :

    1) A Nueva Suyapa, dans la banlieue défavorisée de Tégucigalpa, la capitale, une petite cantine accueillent des enfants du quartier pour un repas par jour.

    2) A la Union, région très isolée du Olancho, un groupe de femmes a créé une radio communautaire éducative.

    3) A El Négrito, département du Yoro, des religieuses françaises gèrent un centre qui accueillent des enfants en état de malnutrition sévère.

  • 2008 et 2011

    Deux voyages ont été organisé en 2008 et 2011 avec des membres actifs de l’association, outre la visite des différents programmes soutenus, ces voyages ont aussi permis de prendre conscience de la dure réalité de ce petit pays d’Amérique Centrale gangréné par la corruption, la violence, le narco-traffic, la marginalisation d’une grande partie de sa population.

    « Trait-d’Union » essaie avec ses moyens limités, de poursuivre son partenariat avec ce petit pays méconnu qui ne pèse pas bien lourd sur l’échiquier du monde.

  • 2015 – 2016

    Création d’une petite école ‘la Joya’
    grâce à l’initiative de Leda, institutrice (fille de Francisca). Le système éducatif hondurien étant plus que déficient, les initiatives privées sont souvent la solution.

    Pour donner une chance à un certain nombre d’enfants issus de familles défavorisées, Leda et Francisca ont à cœur de faire vivre leur petite école en assurant un programme de qualité avec apprentissage des fondamentaux:
    1) lecture, écriture, calcul
    2) bases d’anglais et d’informatique.

    Et bien sûr avec un repas quotidien.